Copyright 2018 - village-pommiers.fr

Voeux de Mr le Maire 2018 ?

 

 

VŒUX DU MAIRE DE POMMIERS LE 14 JANVIER 2018

Monsieur le Député, cher Marc,

Monsieur le Conseiller Régional, cher Olivier,

Monsieur le Conseiller Départemental, cher Pascal,

Mesdames et Messieurs les Maires,

Mesdames et Messieurs les Élus,

Messieurs les Représentants de la Gendarmerie et des Sapeurs Pompiers,

Mesdames et Messieurs, les représentants du CCAS,

Madame La Directrice de l’école de POMMIERS et l’équipe enseignante,

Mesdames et Messieurs, les délégués des parents d’élèves,

Madame et Messieurs Les Présidents, membres et Bénévoles des Associations,

Mesdames et Messieurs, les Commerçants, Artisans, Chefs d’entreprise et Agriculteurs,

Mesdames, Messieurs, les nouveaux habitants de POMMIERS,

Mesdames, Messieurs, toutes et tous en vos grades et qualités,

Chers amis,

Votre présence reste pour l’équipe municipale et pour moi un réel plaisir. Cette traditionnelle cérémonie des vœux constitue un moment de rencontre et d’échanges pour nous tous et surtout pour les habitants qui viennent de s’installer dans notre village. Je leur souhaite la bienvenue.

Comme tous les ans, je tiens, au nom des membres du Conseil Municipal, à vous présenter mes vœux les plus sincères de bonne santé, de bonheur, d’amitiés, d’épanouissement personnel. Ces vœux vont à chacun de vous, à vos familles, avec une pensée très particulière pour celles et ceux qui sont les plus démunis, qui combattent la maladie et qui souffrent de la solitude.

Cette cérémonie des vœux est, dans la tradition républicaine, l’occasion de faire un retour sur l’année écoulée.

Notre pays a vécu en 2017 une période électorale d’un nouveau genre, tant pour l’élection présidentielle que législative. Un tout jeune Président a été élu, du jamais vu depuis la proclamation de la République et pour conforter cette élection, l’Assemblée Nationale a elle aussi rajeuni de façon significative à l’issue des législatives, avec des hommes et des femmes nouveaux qui vont permettre à notre Président de gouverner.

Que nous ayons voté pour lui ou non, souhaitons-lui bonne chance, sa réussite sera celle de la France et de tous les Français.

Que s’est-il passé dans notre petite commune en 2017.

2017 a été pour notre collectivité, comme pour tant d’autres, une année difficile ; les réductions drastiques de nos ressources nous ont obligés à rivaliser d’ingéniosité pour maintenir les services attendus par notre population.

2017 a été la troisième année consécutive de baisse des dotations, (la Dotation Globale de Fonctionnement, le Fonds National de Péréquation des ressources Intercommunales et Communales, la Dotation élu local, et bien d’autres aides).

Par rapport à l’exercice 2013, il a manqué à notre budget de fonctionnement environ 40 000 € en 2017, soit 10 % de nos recettes. Pour une commune comme la nôtre c’est considérable. Pour la troisième année consécutive, notre résultat d’exploitation est en baisse, malgré une hausse de la fiscalité.

Mais malgré cela, j’entends que nous gardions le cap et que nous nous inscrivions dans la continuité de cette politique, qui a construit les atouts de notre Village et permis son développement harmonieux. Malgré les difficultés, malgré les pressions financières, il faut continuer à avancer et à trouver justement dans ces contraintes, les appuis, les ressources nécessaires pour être à la hauteur des attentes de notre territoire.

L’an dernier la révision du Plan Local d’Urbanisme s’est poursuivie avec l’enquête publique. Le Conseil Municipal a approuvé le PLU en juillet dernier. Ce document d’urbanisme intègre, ce que l’on appelle les grandes orientations d’aménagements du village. La population de POMMIERS devrait atteindre 900 habitants à l’horizon 2027/2030.

Notre village est prêt à se dessiner pendant les 15 prochaines années en respectant son identité. C’est ce qui fait sa qualité.

À l’école, trois ans après l’instauration de la réforme des rythmes scolaires qui aura fait l’unanimité contre elle, les écoliers du Regroupement Pédagogique Intercommunal ont retrouvé, dès le mois de septembre 2017, la semaine de quatre jours.

Ce sont les difficultés constatées, le manque de concentration et la fatigue accrue des élèves qui ont guidé ce choix. Chacun a pu s’exprimer sur le sujet, les Parents d’élèves, le Conseil d’École et le Conseil Municipal. Pour ma part, je considère que cette réforme a demandé beaucoup d’efforts aux communes et aux bénévoles, pour une expérience finalement assez courte. Et je vois bien, là encore, que le politique n’a pas toujours de bonnes idées et que les décisions prises au niveau de l’État peuvent avoir des conséquences lourdes pour les collectivités, en particulier du point de vue financier.

On peut dire que « faire et défaire, c’est toujours travailler »… Mais quand même, je suis un peu amer !

Les travaux

En 2017, nous avons réduit le rythme de réalisations des investissements.

Quelques projets sont reportés à 2018 et 2019, le Conseil Municipal a choisi la sagesse pour améliorer la trésorerie.

La voirie

En 2017, 3 chantiers ont été réalisés par l’entreprise GÉNARD de Chacrise

  • La remise en état du Chemin des Chevrelles par un enduit superficiel bi-couche.

Travaux subventionnés par le Fonds Départemental de Solidarité.

Le reste à charge pour la commune de Pommiers est de 3 159 €.

  • La remise en état partielle de la Ruelle des Aunois par un enduit superficiel bi-couche et la pose d’un caniveau central.

Travaux également subventionnés par le Fonds Départemental de Solidarité.

Le reste à charge pour la commune est de 1 060 €.

  • La création d’un parking rue du 8 Mai 1945 pour 5 véhicules, il est bien utile aux parents d’élèves, particulièrement le matin et le midi.

Côté pair, devant l’école, la pose de barrières de sécurité et l’élargissement du trottoir.

Travaux subventionnés par le Fonds Départemental de Solidarité.

Le reste à charge pour la commune de Pommiers est de 10 007 €.

L'enfouissement des réseaux électrique et téléphone ruelle des Grosses Vignes

Pose de 3 lampadaires avec des lampes LED et le bouclage entre la rue du 11 Novembre 1918 et le lotissement les Grosses Vignes. L’USEDA a assuré la gestion de ces travaux.

Le Cimetière

Il ne restait pratiquement plus de place dans le columbarium, nous avons procédé à l’installation d’un 2e columbarium, le jardin du souvenir a été amélioré.

La société GRANIMOND a réalisé les travaux.

Travaux subventionnés par l’État, au titre de la Dotation d’Équipement des Territoires Ruraux.

Le reste à charge de la commune est de 8 172 €.

Notre employé communal s’est chargé de la pose des bordures et de l’aménagement des massifs.

Vous avez tous constaté que la berge de l’Aisne rive droite, est devenue le domaine des promeneurs. Ce secteur du village s’est métamorphosé en quelques mois. Le plus visible est le remodelage en contrebas du pont.

La rivière est mise en valeur, le cadre de vie est agréable, nous sommes fiers de notre entrée de village.

L’entreprise PAINVAIN de SOISSONS a réalisé le terrassement à moindre coût.

Merci à René et à Jean Jacques qui se sont attelés à ce travail sans compter leurs heures.

Le numérique à l’école

La place du numérique est au cœur de notre société, les futurs citoyens que sont les élèves de l’école du RPI Cuisy en Almont – Pommiers – Vauxrezis sont directement concernés par ces technologies.

L’école de POMMIERS dispose de 3 TBI, 2 sont devenus obsolètes. Le Conseil Municipal a choisi la solution des Tablettes Numériques hybrides.

Depuis la rentrée de janvier 2018, 12 tablettes sont à la disposition des élèves et des enseignants.

L’État a subventionné ce projet à 55 %, au titre de la Dotation d’Équipement des Territoire Ruraux. Les 3 communes du regroupement participeront au reste à financer.

Après récupération de la TVA et déduction de la participation des autres communes du RPI, le reste à charge pour la commune de Pommiers est de 1 000 €.

Une petite partie de notre budget a permis l’achat de petits matériels

  • Une débroussailleuse pour 672 € HT
  • Le four de réchauffage des plats de la cantine, acheté en 2010 et prévu pour 35 repas, était devenu trop petit. Nous avons investi dans un nouveau four, actuellement la moyenne journalière à la cantine est de 50 élèves. L’investissement est de 2 480 € HT, il peut réchauffer les plats pour 80 enfants.

Passons aux projets pour 2018

Cette année va avoir lieu un nouveau recensement. Vous voudrez bien noter que ce Recensement est particulièrement important pour notre commune. En effet, le montant de la Dotation Globale de Fonctionnement est dépendant du nombre d’habitants. Je vous demande donc d’apporter la plus vive attention à cet acte citoyen.

Deux agents recenseurs ont été nommés. Il s’agit de Madame Catherine JANICK et Monsieur Bernard LITTIERE, qui passeront à votre domicile dès le 18 janvier.

Je compte sur vous pour leur réserver le meilleur accueil.

Comme vous avez pu le constater, notre école reste notre priorité. Faut-il le rappeler, le maintien de l’école est primordial pour les communes du RPI.

L’école constitue le principal "maillon" des services sur la commune, le plus proche des citoyens, c’est sans aucun doute aussi le point sensible dans le fonctionnement de la commune…

Les communes, telles que nous les avons connues hier, ne sont plus celles que nous connaissons aujourd’hui et seront encore différentes demain. En effet, avec des moyens réduits, l’État ne peut plus agir comme par le passé. Les dotations financières se réduisant, les collectivités territoriales et les communes s’asphyxient petit à petit.

Les 3 communes du Regroupement Pédagogique Intercommunal CUISY EN ALMONT – POMMIERS – VAUXREZIS étudient depuis plusieurs années des solutions pour sauvegarder l’école. Plusieurs solutions ont été envisagées, y compris des projets non finançables. Le projet retenu est la création d’une classe de 66 m² dans le jardin de l’école, des toilettes, un local de stockage, une mise aux normes d’accessibilité, une sortie de secours vers la rue Jean Caudron, l’aménagement du jardin, etc.….

L’estimation du coût est de 395 000 € hors taxes.

Les travaux seront largement subventionnés, actuellement nous sommes à 76 % de subventions. Le maximum que nous pouvons obtenir est 80 %. Il était prévu d’utiliser la réserve parlementaire, mais l’Assemblée Nationale a supprimé cette aide en septembre dernier, il y a peut-être d’autres possibilités de financement Monsieur le Député, c’est peu 4 %.

Quels sont nos financeurs : l’État pour 50 %, le Conseil départemental de l’AISNE pour 19 %, la Communauté d’Agglomération du Soissonnais pour 7 %, au titre des fonds de concours, la TVA sera récupérée à 98,5 % en 2019, le reste sera financé par un emprunt de 110 000 €, sur 12 ans, au taux de 1,2 %. Les 3 communes rembourseront les annuités chaque année en proportion du nombre d’enfants scolarisés.

Pour POMMIERS, la somme annuelle à rembourser est estimée à 5 500 €.

Les 3 communes ont mutualisé leurs écoles pour réduire leurs coûts et créer une école moderne, c’est la raison pour laquelle nos partenaires nous ont suivis.

Les travaux vont démarrer en juin pour se terminer en décembre, s’il n’y a pas d’imprévus.

Il reste beaucoup de travaux à réaliser pour respecter la loi 2005, qui précise que tous les établissements recevant du public doivent être accessibles à tous au 31 décembre 2018.

Sont concernés à POMMIERS :

  • La salle des fêtes
  • L’agence Postale Communale
  • Les 2 arrêts bus rue du 11 Novembre 1918.

Ces travaux sont subventionnés par l’État au taux de 45 %, au titre de la Dotation d’Équipement des Territoires Ruraux.

Nous réaliserons très peu de travaux de voirie en 2018, hormis un aménagement d’écoulement des eaux pluviales ruelle du Puits.

La dépense sera d’environ 2 000 € HT.

Fin 2018, POMMIERS aura l’opportunité d’être raccordé à la fibre optique, une petite révolution qui nous fera entrer dans une ère nouvelle.

EXPÉRIMENTATION de réduction de l’éclairage public dans notre commune

Une réflexion, engagée par le Conseil Municipal et basée sur le choix de plusieurs milliers de villages français, vise à réduire l’éclairage public.

Quelles sont les raisons de cette décision :

Réduire la consommation énergétique pour limiter les émissions de gaz à effet de serre et les nuisances lumineuses.

Réaliser une économie annuelle de l’ordre de 3 500 € sur la facture énergétique.

Le Conseil Municipal du 17 novembre 2017 a voté à l’unanimité le principe d’expérimenter, pendant 6 mois, une réduction de l’éclairage public, en éteignant de 23 h 00 à 5 h 00, avant la fin janvier.

Afin que cette expérimentation soit la meilleure possible, une information individuelle sera effectuée (annonçant le calendrier précis de mise en œuvre) et un registre de consultation sera mis à disposition aux heures d’ouverture de la Mairie.

Pour certaines dates ou événements particuliers, l’éclairage public restera allumé toute la nuit.

Mais, ce qui nous préoccupe le plus au début de cette année, c’est la poursuite des diminutions des moyens financiers alloués aux collectivités locales. Nous devrons limiter l’augmentation de nos dépenses à 1,2 % en 2018. Nous devrons économiser 13 milliards ces 5 prochaines années, après les 11 milliards des 4 dernières années. Les Maires ont bien compris que l’on demande aux collectivités locales de contribuer au redressement des finances de l’État. La loi impose aux communes de voter leurs budgets en équilibre. Pourquoi l’État n’applique-t-il pas cette règle à lui même ? Les communes ne doivent pas être responsables de la mauvaise gestion des finances publiques de l’Etat ! De toute évidence, ces efforts, injustes et injustifiés, imposés aux collectivités ne seront pas soutenables sans dégât sur le service public de proximité. La suppression annoncée de la Taxe d’habitation quant à elle, nous paraît être une superbe mesure pour focaliser l’impopularité fiscale sur les élus locaux, qui deviendront les seuls responsables visibles au moment des hausses rendues nécessaires et obligatoires pour contrebalancer les baisses d’aides de l’État. Je souhaite comprendre cette mesure à travers 2 chiffres : Le déficit de l’État en 2017 devrait être de 76 milliards d’€, il sera supérieur en 2018.

Le gouvernement envisage de retrouver un budget de l’État en équilibre dans 5 ans, comme la plupart des pays Européens. Les recettes fiscales de la taxe d’habitation sont d’environ 23 milliards d’€ pour les communes et les agglomérations. Comment l’État va-t-il trouver le financement pour assurer et assumer, à l’Euro près, le remboursement aux collectivités ? Comment l’Etat va-t-il continuer à assurer et pérenniser l’autonomie financière des communes, comme le prévoit la Constitution Française ?

Avant de conclure,

Je remercie mes adjoints et l’ensemble du Conseil Municipal pour leur investissement, leur disponibilité et leur engagement, pour remplir la mission qui nous a été confiée, tout en conciliant vie professionnelle et vie familiale. Je n’oublie pas non plus les conjoints des élus qui font souvent preuve de patience…

Je remercie notre personnel communal qui tout au long de l’année s’implique et effectue un travail de qualité.

Je remercie Madame ROCQUENCOURT VACOSSIN, directrice de l’école et l’équipe enseignante qui l’entoure, pour leur travail pédagogique, je connais l’importance et la difficulté de leur mission auprès de nos enfants.

Merci également pour votre implication et participation aux cérémonies du 11 novembre et du 8 mai, où une trentaine d’enfants interprètent la Marseillaise, ce sont des moments très émouvants mais également un moment d’union au nom du devoir de mémoire.

Je souhaite remercier ici, toutes les associations de notre commune, qui œuvrent avec enthousiasme et générosité et vous propose de nombreuses activités. C’est une vraie richesse qui est au cœur du lien social, qui lie l’ensemble de nos concitoyens.

Merci à vous tous, présidents, membres et bénévoles qui donnez beaucoup de votre temps…

Je remercie les représentants du CCAS pour leurs actions au sein de la commune et au service de toute la population, notamment pour ceux qui sont les plus en difficulté.

Je remercie la Gendarmerie et les Sapeur Pompiers dévoués au service de notre sécurité, parfois au péril de leur vie.

Nous tenons à remercier chacune des personnes engagées dans la démarche « voisins vigilants », dispositif qui fonctionne bien et nous constatons le résultat sur le terrain.

Je vous souhaite une excellente année 2018

Je vous remercie de votre attention.

f