Copyright 2018 - village-pommiers.fr

Le pont de 1948

Une décision Ministérielle en date du 20 mai 1942 a invité le chef du Service Central d'Etudes Techniques à prêter le concours de ce service aux ingénieurs du Département de l'Aisne pour l'étude du projet de reconstruction du pont.

Le choix de la nature du nouvel ouvrage a été dicté par la nécessité de conserver, en vue de l'économie du projet, les fondations de l'ouvrage précédent. Il fallait donc un ouvrage ne donnant que des réactions d'appuis verticales du même ordre de grandeur que celles de l'ouvra
pont 1948-1ge détruit qui était un pont suspendu en béton armé. On a été ainsi conduit à prévoir un bow-string en béton armé.

Les dimensions générales de l'ouvrage sont conformes aux dimensions qui nous ont été fournies par les ingénieurs du service local et respectent le gabarit de navigation. La construction de ce pont fut passée par entente directe en mai 1948 à la Sté SCHNEIDER et Cie de Paris pour la somme de 15 643 070 F.
C'est un pont en béton armé, de portée d'axe en axe des appareils d'appuis de 52 m 92, la longueur totale des poutres est de 56 m 52 et l'ouverture entre parements des culées est de 56 m 52. L'ouvrage livre passage à une chaussée de 5 m 50 m de largeur et à 2 trottoirs de 0 m 70.
pont 1948-2
Les poutres principales de type bow-string sont distantes de 7 m 60 d'axe en axe. La fibre moyenne de l'arc est une parabole de 9 m 12 de flèche pour 52 m 92 de corde. La fibre moyenne du tirant est, ainsi que l'axe de la chaussée, une parabole de 0 m 30 de flèche pour 52 m 92 de corde. L'arc et le tirant sont reliés entre eux par des aiguilles de 0 64 x 0 m 25 de section placées au droit de chaque pièce de pont.

Chaque poutre maîtresse repose sur les culées par l'intermédiaire d'un appareil d'appui fixe à une extrémité et mobile à l'autre. Ces appareils sont en béton armé et fretté. Ils sont constitués, du coté fixe, par une simple articulation du type Freyssinet. Les appareils mobiles comportent 2 articulations superposées réunies par un pendule en béton fretté de 1 m 50 de hauteur, 0 m 50 de longueur et de 1 m 10 de largeur.

Le tablier est constitué par une dalle en béton armé de 0 m 17 d'épaisseur, parallèle au profil de la chaussée, encastré d'une part, dans les tirants et dans le longeron central, et d'autre part, dans les pièces de pont qui sont espacés de 3 m 50 d'axe en axe.

pontde1948
La chaussée sur tablier est constituée d'un pavage mosaïque qui comprend des pavés de 0 m 09 de hauteur posés sur 0 m 03 de sable reposant sur une chape en ciment de 0 m 02 d'épaisseur. Le profil en travers de la chaussée comporte 2 versants plans de 1 m 75 chacun, présentant une pente de 0 m 02 dirigée vers les caniveaux. Ces versants plans sont raccordés par une parabole de 2 m de longueur et de 0 m 01 de flèche. Le bombement total de la chaussée est donc de 0 m 045.
Les trottoirs présentent une pente transversale de 0 m 015 dirigée vers les caniveaux. Ils sont recouverts d'une chape bouchardée en mortier de ciment de 0 m 02 d'épaisseur établie sur un remplissage en béton maigre. Leurs bordures, en pierre dure, ont 0 m 20 de largeur et 0 m 30 de hauteur. Elles font saillie de 0 m 18 sur le fond du caniveau.

Le garde corps placé dans l'axe des poutres bow-string, comprend 2 lisses en tube de 50/60 pontde1948aet trois sous lisses de tubes de 33/42. Ces tubes sont fixés aux aiguilles par l'intermédiaire d'appareils composés d'une semelle de 160 x 12 sur laquelle sont soudés des manchons de 0 m 05 de longueur qui reçoivent les extrémités des tubes.

Chaque culée comporte un mur de face en béton de 3 m 25 d'épaisseur sur 9 m 60 de longueur établi sur les fondations de l'ancien ouvrage qui comprennent 2 groupes de 6 pieux en béton armé de 0 m 30 x 0 m 30 enrobés dans les massifs de béton maigre et dont les têtes sont noyées dans un massif de béton de 0 m 40 d'épaisseur. Le mur de face est armé de 2 rampes de rails, et en arrière de ces murs de face on conserve les dispositions de l'ancien ouvrage qui comprennent des murs en retour surmontés d'encorbellements.


f